Domov sv. Karla Boromejského

 

odborná a laskavá péče o nemocné seniory

 

Česky | English | Deutsch | Français | Italiano
 

Maison Saint–Charles
Quatre mondes sous un même toit

Le monde des personnes âgées ou malades

Le monde des religieuses

Le monde du personnel civil

Le monde des femmes condamnées à la prison


Un bref regard dans l'histoire
La Lorraine, dévastée par la misère, la faim et les maladies pendant la guerre de Trente ans... Une solidarité humaine crée spontanément des îlots d'aide et d'espoir. A partir d'un petit groupe de sœurs de Saint-Charles, à Nancy, se développe une communauté plus importante qui s'enracine à Prague en 1837. Les fondements de "l'Hôpital sous Petrin" sont créés, puis un autre point d'ancrage se développe à Repy près de Prague. Cet établissement s'occupe d'enfants et d'adultes en détresse et, plus tard, pendant 83 ans, il tend la main aux femmes condamnées à des peines de prison. Sous le régime communiste l'Etat a brutalement détruit ces activités pour une période de 40 ans, chassant les religieuses dans les régions frontalières. Les sœurs n'ont pu revenir qu'après la Révolution de velours, pour organiser de nouveau leur service au profit des nécessiteux – personnes âgées ou malades. En même temps, elles continuent – comme avant – de s'occuper des femmes en prison, en collaboration avec les Services pénitenciers.


La Maison aujourd'hui :
La Maison Saint-Charles est un établissement religieux dans lequel quatre mondes sont reliés en formant un projet unique. Ce sont les mondes des religieuses de la Congrégation des Sœurs de Saint Charles, des personnes âgées ou malades, des femmes condamnées et du personnel civil, qui se rencontrent au sein de la Maison pour créer une ambiance de services réciproques et de collaboration.


Le but de la Maison est d'accueillir et de soigner des gens malades ou âgés. Cette mission est réalisée par des séjours sociaux et médicaux soit dans l’unité de lits, soit sous forme d'accueil de jour. Les séjours de longue durée sont destinés aux patients soignés par leurs familles à domicile. Nous remplaçons ainsi – pour une période déterminée – la famille dans les cas où elle ne peut pas, temporairement, assurer les soins à un proche malade ou impotent. Avec une capacité de 92 lits, nous accueillons chaque année plus de 400 patients et aidons ainsi les familles en situation difficile.



1.    LE MONDE DES PERSONNES AGEES OU MALADES
Les séjours sociaux de soutien pour les personnes âgées
Beaucoup de familles ou de parents, qui s'occupent de leurs proches, se retrouvent dans des situations difficiles où, pour une période déterminée, ils ne peuvent pas assurer les soins nécessaires ou ils sont épuisés et ont besoin de repos pour pouvoir continuer à s'occuper de leurs proches. Dans d’autres cas, il faut assurer les soins pendant un laps de temps entre déposition du dossier du sénior et son admission dans un établissement lorsque son état de santé rend son séjour en famille impossible. C’est pourquoi nous organisons les séjours temporaires pour des raisons sociales. Pendant ce séjour, nous assurons des soins complexes aux patients, c'est-à-dire les soins médicaux mais aussi la rééducation, ergothérapie et activités culturelles, nous renforçons ainsi leur autonomie. Nous répondons aussi aux demandes de la vie spirituelle et essayons de répondre aux besoins individuels de tous nos patients.


Les séjours médicaux pour les personnes âgées
Nous offrons des séjours de remise en forme et de rééducation pour les malades qui ne nécessitent plus des soins médicaux hospitaliers mais qui ont quand même besoin de suivi médical ou de soins infirmiers. Pour qu'ils puissent retourner chez eux en bon état de santé ou être admis dans un établissement de soins de longue durée dans un état de santé stabilisé, nous leur offrons des soins professionnels assurés pas des médecins et le personnel médical et complétés par une rééducation de base de remise en forme. Des animations diverses pour entretenir nos patients en activité, l'offre de participation à la vie culturelle, la création d'une ambiance chaleureuse en proposant des services spirituels font partie intégrante de nos soins. Nous acceptons chaque patient avec toutes ses demandes et désirs personnels, nous entourons d'une présence attentive nos patients en fin de vie, nous les soulageons par les soins palliatifs.


L’accueil de jour
Les séjours  dans l'ambiance agréable de notre unité d'accueil de jour représentent un autre type d'aide importante pour les familles et pour les personnes âgées. Ces personnes sont accueillies chez nous dans la semaine, lorsque ceux qui s'occupent d’elles à la maison partent au travail. Ainsi elles peuvent demeurer au sein de leur famille et elles ne se sentent pas exclues prématurément du fait de leur placement dans une structure destinée aux malades de longue durée. Ce sont les personnes d'âge avancé, impotentes et souvent handicapées mentalement ou physiquement, notamment par des démences diverses, n’ayant plus leur autonomie. Nous leur offrons non seulement une pension complète et tous les soins d'hygiène, mais aussi – et surtout – un programme de rééducation et d'ergothérapie, une palette très riche d'activités auxquelles elles peuvent participer ou seulement assister pour entretenir un contact social en collectivité, tout cela grâce au travail dévoué d'un personnel bienveillant.


Les soins spirituels
Les soins spirituels ne sont pas considérés chez nous comme "un supplément" mais comme une partie importante et nécessaire des services que nous offrons à tous clients et patients. Nous les considérons comme étant un besoin fondamental de l'homme et nous nous appliquons à les mettre en place en fonction des exigences individuelles de chacun. Une personne âgée qui nous est confiée est en plein droit de profiter de l'offre des services spirituels, sous la forme d'entretiens individuels, d´accès à la littérature spirituelle, de prières collectives ou individuelles, de rencontres avec un prêtre, d'accès aux sacrements religieux, de présence aux offices dans notre église ou de possibilité de les suivre en transmission audio ou vidéo, à savoir de la possibilité d'accompagnement spirituel en général. Cette personne a aussi le droit – dont nous assumons la responsabilité dans les cas où elle n'est plus capable d'exprimer sa demande – d'avoir notre présence et d'être accompagnée, dans les dernières heures de sa vie, par notre compassion et nos prières. Notre accompagnement des personnes en  fin de vie ne se limite pas à l'accomplissement de leurs besoins médicaux et hygiéniques. Il est ancré dans la compréhension du fait que le besoin le plus profond, la demande ultime de l'homme, c'est le besoin de réconciliation avec les autres, avec sa vie et avec la réalité de la mort, c'est de pouvoir partir en se sentant en paix et rassuré.

Une approche prévenante et qui va au devant des souhaits, pleine de respect de la conscience de chacun –  membre d'une autre église ou non croyant – forme un aspect important de nos services spirituels. Nous avons une profonde considération pour la conscience individuelle de chacun.

2.    LE MONDE DES RELIGIEUSES
La mission des religieuses est très simple, alimentée par la force de la foi : aller servir d'une façon efficace tous les nécessiteux. Qu'importe si c'est une personne malade ou mourante, un enfant ou un adulte avec handicap locomoteur ou psychique, privé de liberté ou bien quelqu'un qui est comblé de ce qui est matériel mais qui est en manque de ce qui est primordial – du sens de la vie, de l'amour et de la confiance, du sentiment de sécurité.
La congrégation locale est formée par la communauté des sœurs religieuses. Une partie d'entre elles travaille dans la Maison, les autres, plus âgées pour la plupart, créent une ambiance familiale et aident où elles peuvent, en fonction de leurs forces et aptitudes. Elles participent aux services spirituels, s'occupent de l'église, prennent part aux activités de la Maison, rencontrent les gens du voisinage, le personnel, les patients et leurs visiteurs et les clientes des Services pénitenciers. La congrégation collabore aussi très étroitement avec la paroisse locale.


3. LE MONDE DU PERSONNEL ET DES BENEVOLES
En comparaison avec les grands hôpitaux nous sommes une petite maison, et c'est pourquoi il est très important pour nous de créer et de développer des relations avenantes et ouvertes, basées sur l'entraide. Dans chaque famille, la diversité des caractères, des âges et des formations est naturelle. Mais, si cette diversité n´est pas perçue comme une ligne de division mais au contraire comme une occasion pour renforcer nos possibilités, elle peut être salutaire et bienfaisante pour nos patients et pour nous-mêmes. Nous ne voulons pas changer les gens mais nous-mêmes, notre relation avec eux, notre travail, notre approche envers nos patients. Nous voulons nous épauler réciproquement, partir après le travail à la maison avec la joie de ce que nous avons réussi, nous comporter envers nos collègues mais aussi envers nous-mêmes avec l'apaisement, amabilité et tolérance.
Les bénévoles sont une partie nécessaire de notre équipe de travail de la Maison Saint-Charles  pratiquement depuis le début. Ils sont liés d'une amitié cordiale avec les sœurs et le personnel civil. Ils s'occupent non seulement des patients mais aident aussi le personnel à organiser des animations culturelles et collectives. La plupart entre eux sont étudiants ou retraités mais il y a aussi des personnes qui travaillent. Les bénévoles n'apportent pas de l'argent à la Maison mais créent des valeurs.


4. LE MONDE DES FEMMES CONDAMNEES A LA PRISON

Le Département d'exécution des peines à Prague - Repy qui fait partie de la Prison de Ruzyne est inséparablement lié avec la Maison Saint-Charles. Les femmes condamnées sont logées directement à la Maison et y trouvent le travail – aides ménagères, à la cuisine, à la buanderie, au jardin. Le fait que la Maison s'occupe en même temps des malades crée pour elles aussi une occasion de travailler comme ambulancières – et elles peuvent suivre une formation adaptée à ce métier. Le diplôme leur permet de trouver un travail  dans des services médicaux ou sociaux après avoir purgé leur peine. Les femmes sont choisies par le département d'exécution des peines sur la base de tests psychologiques, on prend en compte leur personnalité, le caractère de leur comportement délictueux, l´opinion des spécialistes. La Maison leur permet la participation aux activités culturelles, aux concerts etc., elles rencontrent des valeurs spirituelles et le monde des religieuses. C'est surtout en s'occupant des malades qu’elles peuvent avoir une occasion - pas tout à fait habituelle pour elles – de se poser des questions sur la vie, sur la maladie, l'impotence, la vieillesse et la mort. Elles rencontrent le monde réel, elles apprennent de nouvelles habitudes de travail mais elles apprennent aussi à accepter des relations amicales et la confiance de leurs collègues. Tout cela mène très souvent au changement de leur comportement. Etre aimable envers un fautif, c'est lui donner une chance.


La rencontre de plusieurs générations
L'ambiance de la Maison offre un terrain pour des rencontres et des animations culturelles, spirituelles et sociales communes où sont présents le personnel et les bénévoles, auxquelles collaborent les femmes du Département pénitencier, les habitants de notre quartier et nos paroissiens. Il y a des écoles de tous les niveaux - des petits enfants aux étudiants - qui rendent visite à nos patients et participent aux activités diverses. Toutes ces activités font partie d´une offre culturelle très riche pour nos patients, nos seniors et citoyens handicapés du quartier.
La Maison est aussi devenue un centre d'instruction pour cinq écoles d'infirmiers. Leurs élèves, filles et garçons, voient un bon exemple du travail dévoué du personnel. Nous accueillons avec plaisir de très nombreux visiteurs, même de l'étranger, qui voudraient se familiariser avec cette synergie entre de différents types de services de santé, sociaux et d'instruction.
Tout cela enrichit aussi nos patients qui sont ravis de cet intérêt de la part des autres pour leur vie et leur environnement. Par conséquent, ils ne se sentent pas exclus de la société et ils témoignent volontiers de leur satisfaction d'être accueillis chez nous.






LES SOURCES DE FINNANCEMENT

Ni dans notre histoire ni aujourd'hui, les ressources financières d'Etat (subventions, assurances), ne suffisent pas pour assurer un niveau solide de nos services. Nous sommes toujours dépendants de soutiens financiers que nous sommes obligés de chercher tous les jours et dont nous sommes toujours reconnaissants.

« La miséricorde est la compassion pour la misère d’autrui mais elle ne peut être émotion passionnelle.
La miséricorde est la volonté d’agir, faire un effort sincère de faire cesser la misère et les maux du prochain ».

Saint-Thomas d’Aquin







Domov sv. Karla Boromejského
K Šancím 50
163 00  Praha 17 - Řepy
tel.: 235 323 248, 235 301 209
fax: 235 302 720
konsolata (@) domovrepy.cz
sekretariat (@) domovrepy.cz
www.domovrepy.cz

Maison St. Charles Prague Repy
Code pour envoyer le soutien de l’étranger
GE Money Bank  , Praha 5, Nádražní 344/23
N° de compte : 174-1950304504/0600
IBAN : CZ9306000001741950304504
SWIFT code / BIC: AGBACZPP
Nom et adresse du donateur à envoyer s.v.p. à konsolata (@) domovrepy.cz